FIAT

Avec son nouveau regard pénétrant, le Fiat 500X se fait une beauté pour cette rentrée.

Fiat 500X, premier de rentrée

Après trois ans de bons et loyaux services, le Fiat 500X profite de cette rentrée 2018 pour se refaire une beauté. Au menu : nouvelles technologies, repoudrage salutaire et motorisations qui évoluent pour répondre aux nouvelles normes antipollution.

Cela fait maintenant trois ans que le petit SUV de Fiat, basé sur son éternelle 500, promène son élégante calandre sur toutes les routes du globe. La réussite fut belle, malgré la redoutable concurrence qui sévit sur ce segment saturé. Mais avec quelque 13 000 immatriculations, les chiffres plus qu’honorables de l’an passé ne doivent pas nous faire oublier que le 500X a connu un léger recul. L’heure était donc venue de faire souffler un vent de renouveau sur la gamme. Ce restylage de rentrée tombe ainsi à point nommé.

Le chromosome X

Comme de coutume dans ce genre d’exercice, il ne faut pas s’attendre à une révolution esthétique. Contraints de retravailler un cahier des charges rigide sans mettre en péril les processus de production établis, les designers doivent opérer avec parcimonie et ingéniosité. Le plus aisé est alors d’intervenir sur la signature lumineuse, la calandre et les boucliers. C’est le cas ici : le 500X adopte le nouveau regard pénétrant des productions de la marque italienne, que l’on avait déjà pu découvrir sur la dernière mouture de la 500. À l’avant comme à l’arrière, on retrouve ainsi de nouveaux optiques qui peuvent recevoir, selon les finitions, des phares full LED. Le SUV compact transalpin se décline toujours en deux versions : « Urban » pour la ville et « Cross » pour les champs. La première reçoit des nouveaux boucliers avant et arrière tandis que la seconde adopte de nouvelles plaques de protection. Sur les terres du SUV, la 500 croise de nouveau le chemin de sa vieille rivale, la Mini. Le « X » cible en effet le Countryman britannique et l’on retrouve cette envie d’en découdre avec ce visage rajeuni qui n’est pas sans rappeler son concurrent. À l’intérieur, les évolutions ne sont pas non plus légion. Fiat assure avoir mis l’accent sur la qualité des matériaux et le résultat est probant. La qualité perçue est en hausse dans un intérieur toujours aussi avenant. On apprécie le volume confortable, les différentes tonalités, les deux boîtes à gants superposées et fermées, les belles et grosses clenches de portière et le volant multifonctions. On regrette juste que l’écran central, toujours de 7 pouces, n’ait pas pris un peu d’ampleur. Mais on se consolera en apprenant que la 500X soigne sa dotation technologique avec, selon les finitions, l’alerte de franchissement de ligne, un régulateur adaptatif couplé à un système de reconnaissance des panneaux qui adapte la vitesse du véhicule selon la signalisation, le freinage d’urgence ou encore le dispositif de surveillance des angles morts.

À la page

Sous le capot, Fiat se plie aux nouvelles règles du jeu écologique : le 500X fait appel à des moteurs répondant à la dernière norme Euro 6/D-Temp. En essence, on retrouve un nouveau 1 l GSE de 120 ch (90 Nm de couple), disponible uniquement accouplé à une boîte manuelle à six rapports. Un 1,3 l GSE montrant les muscles (150 ch) entre également au catalogue… uniquement avec la boîte à double embrayage DCT à 6 vitesses. Fiat a tranché : aucun moteur essence ne pourra jouir d’une transmission intégrale. Côté diesel, les blocs sont plus connus avec le Multijet II décliné en 1,3 l de 95 ch, 1,6 l de 120 ch et 2,0 l de 150 ch, tous trois dotés de la technologie SCR (système de réduction catalytique sélective) pour rentrer dans les clous. Ainsi doté, le 500X est toujours une valeur sûre, peu sensible au roulis et volontaire. Le 500X Urban n’est disponible qu’en une seule finition avec un ticket d’entrée à 18 990 €, tandis que la version baroudeuse se décline en trois niveaux (City Cross, Cross et Club) avec un premier prix à 20 990 €.

Fiche Technique de la Fiat 500X 1,6 l Multijet 120 :
• Moteur : diesel 4-cylindres
• Cylindrée : 1 598 cm3
• Puissance : 120 ch
• Couple : 320 Nm
• Dimensions : 4,24 x 1,80 x 1,60 m
• Capacité du coffre : de 350 à 1 000 l
• Vitesse maxi : 186 km/h (sur circuit)
• Accélération 0-100 km/h : 10,5 s
• Conso moyenne : 4,1 l/100 km
• Émissions de CO2 : 109 g/km

2018-09-11T15:23:24+00:0005/09/2018|Categories: AUTO-MOTO & SPORTS|