BMW

L’un des pionniers du genre SUV, le BMW X3, reprend la route pour mieux s’extirper de la folle mêlée du segment. Ses lignes se rajeunissent et se musclent tandis que sa dotation technologique le tourne résolument vers le futur.

BMW X3

les pendules à l’heure

Bien avant la grande déferlante des SUV, le BMW X3 avait posé les premières pierres d’un édifice qui allait régner sur le marché automobile. Mais face à une concurrence échevelée, le protégé de l’Hélice est contraint d’évoluer en profondeur. Assez pour reprendre un temps d’avance ?
Nous sommes en 2003, BMW décline son chromosome « X » et sort, avec le X3, une version compacte de son monstre, le X5. Les constructeurs généralistes ne prêtent à cette sortie aucune attention particulière : un véhicule haut sur pattes, aux allures de baroudeur sportif, dérivé d’une berline, tout cela n’a aucun sens, voilà encore une lubie de constructeur premium ! Quinze ans plus tard, pas un mois ne se passe sans qu’un nouveau modèle basé sur cette formule magique fasse son apparition sur un marché automobile devenu en quelques années la jungle des SUV. Mais il n’est jamais très bon d’avoir raison trop tôt. Depuis son lancement en 2003, le X3, qui a trouvé son public avec plus de 1,5 million d’exemplaires écoulés, est un véritable succès, certes, mais le poids des années d’avance commençait à se faire sentir. Il lui faut aujourd’hui faire une mue d’ampleur pour continuer à devancer la concurrence et ne pas sombrer dans l’anonymat d’une foule de plus en plus dense. C’est d’autant plus vrai que l’éternel rival Audi dégaine cette année son Q5 et que le segment premium s’est enrichi d’un concurrent européen de plus en plus crédible avec Volvo et son XC60. Sans compter Mercedes et ses GL.

Grandeur ou décadence ?
Pour mieux toiser ces adversaires, le X3 a ainsi vu les choses en grand. C’est désormais sur la plateforme de la luxueuse Série 5 que repose le protégé de l’Hélice. Il gagne ainsi 5 cm (4,70 m) tout en conservant ses autres mensurations (1,89 de large et 1,68 m de haut). En s’élançant, le X3 n’a pourtant pas pris un gramme sur la balance, bien au contraire. Grâce au fantastique travail réalisé sur la base technique de la berline, qui intègre de plus en plus d’aluminium, l’allégement oscille, selon les versions, entre 50 et 90 kg. La face avant a été retravaillée pour un résultat plus expressif et dynamique. La séparation des optiques sur la calandre, qui se voit coupée en deux avec la suppression de l’ancienne entrée d’air, ainsi que l’élargissement du bouclier et l’abandon de la forme ronde sur les antibrouillards rajeunissent sensiblement la présentation. À l’arrière, le X3 se rapproche toujours un peu plus du X5 avec ses sorties d’échappement trapézoïdales et la nouvelle signature lumineuse « 3D ».

En marche !
Mais c’est à l’intérieur que l’on retrouve
l’essentiel des modifications. La plan-che de bord reprend les grandes lignes du X5 et adopte un large écran multimédia (jusqu’à 10,2 pouces) posé sur le dessus de la console centrale. Tout est désormais tactile, même si la molette iDrive Touche reste en place pour ne pas décontenancer les utilisateurs de longue date. Cet ensemble hérite de tous les derniers services de BMW en matière d’info-divertissement et d’aides à la conduite. Accès internet, info trafic, application mobile… rien ne manque à l’appel, pas même le dispositif de commande gestuelle, littéralement bluffant. Le système reconnaît de nombreux gestes de la main et s’exécute sans broncher. L’Hélice a même pensé à la recharge téléphonique par induction ou à la clef intelligente (BMW Display Key) qui permet d’activer la climatisation à distance ou de contrôler l’autonomie. Et c’est compter sans les technologies propres à la conduite autonome déjà découvertes dans la Série 5, comme le régulateur de vitesse adaptatif qui permet à la voiture de s’arrêter et de repartir sans intervention du conducteur, l’assistance au maintien dans la voie ou encore le freinage d’urgence.

L’esprit de reconquête
De quoi profiter pleinement et sereinement des 5 cm supplémentaires offerts dans l’habitacle et du niveau de confort et de finition qui établit encore de nouveaux standards. L’habitabilité arrière est encore plus importante, bien servie par des sièges chauffants, des dossiers inclinables et la climatisation personnelle. Le coffre, lui, atteint 550 l
et jouit d’un hayon électrique sur toutes les versions. À son lancement dans la foulée du Salon de Francort, le BMW X3 embarquera deux diesel – un 4-cylindres de 190 ch (20d) et un 6-cylindres de 265 ch (30d) – et trois essence – un 4-cylindres de 194 ch (20i) et de 252 ch (30i) ainsi que le 6-cylindres de 360 ch de la survitaminée M40i qui avale le 0 à 100 km/h en 4,8 s.
Toutes les versions sont couplées à une boîte automatique à 8 rapports et à la transmission intégrale xDrive. Le ticket d’entrée sera à 51 900 € pour la version X3 xDrive 20d tandis que la M40i s’affichera à 72 900 €. Une déclinaison 100 % électrique est également prévue d’ici à 2020, afin de reprendre une nouvelle fois un temps d’avance.

Fiche technique BMW X3 M40i

• Moteur: 6-cylindres
• Carburant: essence
• Dimensions: 4,70 x 1,89 x 1,68 m
• Coffre: 550 l
• Accélération 0 à 100 km/h: 4,8 s
• Vitesse max.: 250 km/h
• Prix: 72 900 €

Les plus :
• Style
• Performance
• Bagage technologique
• Confort

Les moins :
• Prix des options
• Faible choix de moteurs
• au lancement

2017-09-07T14:01:01+00:00 07/09/2017|Categories: AUTO-MOTO & SPORTS|Tags: |