Honda

Avec son bloc 2 l turbo développant 320 ch, la nouvelle Honda Civic Type R a dévoré le record du tour pour une traction sur le circuit du Nürburgring, repoussant sa première rivale, la VW Golf GTI, à 3,5 s.

Honda Civic Type R

retour de flamme

Honda peut être satisfait du succès rencontré par sa nouvelle Civic. Un succès d’estime qui s’est doublé, à travers le monde, d’un enthousiasme public bien justifié. Pour que la flamme perdure, le constructeur japonais lui offre une version sportive des plus délurées.

Portée par une génération dorée apparue il y a six ans maintenant, la Honda Civic a rejailli de ses cendres, après une trop longue période d’oubli. Ce nouveau fer de lance a notamment profité d’un exceptionnel choix de moteurs, aussi joueurs que fiables et aussi infatigables que peu gourmands. Saluée par la critique, la Civic a alors retrouvé le cœur d’un public qui l’avait presque oubliée. L’an passé, Honda a pris le parti de revoir sa copie pour continuer sur cette bonne lancée. Le constructeur japonais aurait pu se contenter, comme c’est trop souvent le cas chez certains concurrents, notamment allemands, d’effectuer une simple mise à niveau technique, distillant avec parcimonie quelques traits de crayon sur la calandre ou quelques retouches sur la signature lumineuse. On ajoute un écran tactile plus grand et le tour de passe-passe est joué : voici une nouvelle génération flambant neuve. Mais Honda a bien plus d’ambition pour sa Civic retrouvée. La firme nippone a donc misé sur le risque maximal en repartant d’une page complètement blanche. Bien lui en a pris puisque la dernière Civic en date est un nouveau tour de force technique et dynamique. Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule et pour montrer l’étendue de sa bonne volonté, Honda met à jour sa version sportive, la Type R,
sur la base de la nouvelle plateforme technique.

Fort caractère

La nouvelle génération de la Civic a largement gagné en volume. D’aucuns diraient même qu’elle a pris un certain embonpoint, à même de lui faire supporter plus aisément l’hiver qui s’annonce, mais peu amène avec les performances sportives. L’objectif des designers a été de s’appuyer sur les forces de la compacte en conservant le même niveau de sportivité, tout en gagnant en polyvalence. Le terme est lancé. Pour les puristes, il peut faire office d’insulte, voire de blasphème :
une sportive se doit d’être radicale.
Si cette position vous tient lieu de credo, il faudra passer votre chemin. La Civic Type R a fort caractère, c’est indéniable, mais elle sait aussi être sage quand est venu le temps de sortir de la piste pour rejoindre les centres-villes encombrés. Elle n’a pas besoin d’en rajouter, ses faits d’armes parlent pour elle. La Japonaise a en effet établi un nouveau record sur le célèbre anneau du Nürburgring en 7 minutes, 49 secondes et 19 centièmes, au nez et à la barbe de la Golf GTI Clubsport S
et de la Seat Leon Cupra. Côté puissance, il faudra ainsi se contenter d’un « petit » gain de 10 ch par rapport à la précédente génération. Le bloc 2 l Turbo passe ainsi de 310 à 320 ch.
Le plus gros du travail a porté sur la répartition des masses (65 % à l’avant, 35 % à l’arrière), sur le raffermissement de 40 % du châssis, sur les suspensions et sur le système multibras. Le
0 à 100 km/h est ainsi bouclé en 5,8 s,
soit 1 dixième de plus que l’ancien modèle, et, surtout, le comportement se fait un peu moins radical, plus accessible et, à l’arrivée, plus réjouissant, car moins exigeant. La boîte est rigoureuse, la direction précise et les trains plongent dans les virages avec une aisance vertigineuse, sans montrer le moindre signe de faiblesse.

Le choix du clivage

Ces excellentes dispositions routières, la Honda Civic les doit certes à sa redoutable mécanique, mais aussi à son aérodynamisme travaillé à l’extrême. D’où une proposition esthétique radicale et donc clivante. Avec ses lignes hyperboliques, ses excroissances dignes d’un film de science-fiction, ses jantes démesurées (20 pouces), son imposant aileron ou
encore ses inserts de
carbone omniprésents, la Type R ne laisse pas indifférent. On est loin de la discrétion de la Leon ou du charisme altier de la Golf : la Type R revendique son positionnement sans concession. Mais les ingénieurs nippons sont formels : ces choix de design ont été faits avec comme unique obsession l’aérodynamisme et la performance. La Type R n’est pas là pour amuser la galerie, comme en témoignent le double aileron de coffre, les petits déflecteurs en bout de pavillon et le diffuseur arrière qui assurent une stabilité à haute vitesse sans pareille.
À l’intérieur, Honda a misé sur la simplicité. On retrouve l’habitacle de la Civic classique, mais on tombe sous le charme des sublimes sièges baquets au maintien exceptionnel. Les liserés rouges disséminés et les petites touches d’Alcantara donnent envie de poser les mains sur le volant aux teintes rouges aguicheuses et sur le pommeau de vitesses caractéristique. Même la note finale reste enthousiasmante puisque la Type R, en version GT, s’affiche à 38 910 €, dans la bonne fourchette du segment si l’on prend en compte la richesse de l’équipement. Pour mémoire, la Peugeot 308 GTI est à 38 700 € et la Seat Leon Cupra est à 35 510 €, mais toutes les deux sont moins bien loties de série. Il faudra tout de même ajouter le malus de 6 053 €. La sportivité est, de nos jours, à ce prix.

Fiche technique Honda Civic Type R

• Moteur : 4 cylindres en ligne essence
• Cylindrée : 1 998 cm3
• Puissance : 320 ch
• Couple : 400 Nm
• Poids : 1 380 kg
• Dimensions : 4,56 x 1,87 x 1,43 m
• Coffre : 420 l
• Vitesse max : 272 km/h
• Accélération 0-100 km/h : 5,8 s
• Consommation mixte : 7,7 l
• Émissions de CO2 : 176 g/km

Les plus :
• Style (si on l’adhère)
• Performance
• Comportement

Les moins :
• Style (si on ne l’adhère pas)
• Certaines commandes peu intuitives

2017-09-07T13:56:25+00:00 07/09/2017|Categories: AUTO-MOTO & SPORTS|Tags: |