FIAT

Le style, décliné en deux finitions, ne laisse aucun doute sur la lignée de la 500X qui sait en imposer sur le segment des SUV.

Fiat 500 X

La saga continuer

Dans la grande famille du groupe Fiat, la série 500, par son histoire, fait bande à part, avec son imagerie, ses rites, ses succès. Parmi les nombreuses pierres posées sur ce bel édifice, le crossover 500X, polyvalent compact, occupe une place de choix sur le segment des SUV. La nouvelle version avec boîte double embrayage le confirme.
« C’est un crossover… » Dans l’esprit de Fiat, il ne saurait y avoir aucun doute : le chromosome X de la bande 500 veut s’afficher avec les codes de genre ô combien porteur. Le groupe italien sait bien contre qui ce 500X doit faire ses preuves sur le champ de bataille commercial où s’épanouissent à leur aise Captur et autre 2008. Même Mini, une vieille connaissance pour Fiat depuis le renouveau de la 500, est de la partie : pour contrer sa vieille rivale, le « X » reprend les codes imposés par le Countryman. En témoignent ces feux arrière et même un vert dit Toscana à l’accent très britannique… Ce membre illustre de la saga 500 met tous les atouts de son côté pour amplifier un succès qui ne se dément pas depuis près de huit ans. Les 2 millions d’exemplaires vendus sont à portée de main. Le 500X s’avance ainsi comme la pierre angulaire de ce bel édifice après les versions C, L, Trekking et Living.

Deux gammes distinctes

Sous le même look sympathique, derrière son regard à double optique, le 500X développe de nombreux modèles qui se définissent effectivement en deux gammes, l’une plus urbaine avec ses Pop et Popstar, et l’autre, plus baroudeuses avec ses Cross et Cross + dont les modèles les plus élaborés disposent d’une transmission intégrale, d’une boîte automatique à 9 rapports sur les modèles haut de gamme et même, désormais, d’une boîte à double embrayage sur une grande partie de la gamme. Cette formule confirme l’interpénétration entre Fiat et Chrysler, cette dernière proposant le Renegade, sur la même base technique que le 500X, tous deux construits dans l’usine italienne de Melfi. Le tout repose sur une série de moteurs, essence et diesel, compris entre 110 et 170 chevaux.
Avant de faire son choix de façon appropriée, on remarquera le volume confortable, bi ou tricolore, les deux boîtes à gants superposées et fermées, les belles et grosses clenches de portière et le volant multifonctions. Ce dernier manque de recul et le galbe des sièges ne convient pas à tous les séants mais la note globale est plutôt flatteuse. Et pour tout le monde, une molette rotative à trois positions trône sur la console centrale.

MultiJet d’abord

Ce point de convergence comporte
obligatoirement deux positions « auto »
et « sport ». Pour la troisième, c’est se-lon votre choix de modèle, ce qui vous donne un peu (all weather), beaucoup (traction +) ou abondamment (4×4) d’adhérence. Le premier choix conviendra le plus souvent. On y associera un diesel MultiJet de 120 chevaux pour mieux aborder la route. La 500X se comportera alors en véhicule sûr, sans tangage et sans roulis, bien pourvue en aides électroniques pouvant aller jusqu’au radar anticollision. La formule 4×4, alliée au diesel 140 chevaux et à la boîte automatique (AT9), vous rendra évidemment de meilleurs services encore. Le couple manque cependant parfois de fluidité mais c’est confortable. Ainsi armé, Fiat va tenter une percée sur ce créneau du crossover compact en pleine ascension.

Fiche technique Fiat 500 X1,4 Multijet

• Coffre : 350 à 1 000 l
• Moteur : diesel 4 cylindres
• Cylindrée : 1 598 cm3
• Puissance : 120 ch
• Couple : 320 Nm
• Vitesse max : 186 km/h (circuit)
• Accélération 0-100 km/h : 10,5 s
• Consommation moyenne : 4,1 l
• Émissions de CO2 : 109 g/km
• Malus écologique : 0,00 €

Les plus :
• Style
• Polyvalence
• Motorisation
• Tenue de route

Les moins :
• Finitions
• Sièges
• Réseau

2018-01-17T16:14:05+00:00 07/09/2017|Catégories : AUTO-MOTO & SPORTS|Mots-clés : |