JEEP

Légèrement restylé, le Jeep Renegade se rapproche du Wrangler et adopte un regard plus ténébreux. Son originalité par rapport au reste des SUV compacts reste intacte.

Jeep Renegade, le fer de lance.

Un petit miracle s’est produit en 2014 du côté de chez Jeep. Alors que les ventes s’érodaient inexorablement, le Renegade est apparu tel un sauveur. Doublant les ventes du constructeur américain sur certains marchés, les triplant même en France, le SUV urbain au look de baroudeur a multiplié les succès. À mi-parcours, Jeep le revoit aujourd’hui au cours d’une mise à jour légère, mais salutaire.

Jeep peut remercier son Renegade. Le benjamin de la fratrie américaine, rebelle et dans l’air du temps à la fois, est venu donner un coup de fouet à des ventes bien ternes. Sorti en 2014, le petit SUV, qui est venu concurrencer les Renault Captur, Nissan Juke et autres Fiat 500 X, est à l’origine du redressement spectaculaire de la marque. En 2015, sur sa première année pleine de commercialisation, il a permis au constructeur américain de doubler ses scores sur le Vieux Continent. En France, les chiffres ont même été multipliés par trois. Aujourd’hui encore, le Renegade représente plus de 80 % des volumes, reléguant les Cherokee et Compass au rang de faire-valoir. L’heure est aujourd’hui venue, à mi-parcours, de passer sur la table à dessin. Jeep, conscient qu’il ne fallait pas bouleverser l’équilibre de sa formule initiale, a décidé d’opérer par petites touches. Un modèle rencontrant tant de succès se manipule en effet avec quelques pincettes.

En douceur

Un peu à la manière de ce qui se fait dans le groupe Volkswagen, ou plus généralement chez les constructeurs allemands, les évolutions sont contenues et il ne faut pas s’attendre à des changements majeurs. Il faut dire que le Renegade se démarque déjà beaucoup de la concurrence avec sa silhouette de brique et ses lignes cubiques. L’esprit reste intact, rappelant le Willys. Le nouveau modèle en profite pour se rapprocher de la dernière génération du Wrangler, affirmant ainsi le côté baroudeur qui a fait sa gloire. On note un bouclier avant redessiné, avec des feux de brouillard qui descendent au niveau de la prise d’air inférieure. La calandre gagne en caractère avec les emblématiques sept barrettes qui s’épaississent.
Comme de coutume dans ce genre d’exercice, c’est la signature lumineuse qui a été le plus retravaillée. Des feux de jour à LED circulaires font leur apparition, rappelant les « angel eyes » de BMW. Les catadioptres avant, placés au niveau des projecteurs à fond noir, viennent renforcer un regard plus ténébreux en passant de l’orange au blanc. Même s’il n’a rien de révolutionnaire, le coup de crayon est convaincant et augmente encore le charisme du Renegade.
À l’arrière, le bouclier a lui aussi été redessiné et l’on note l’apparition d’un enjoliveur de seuil de coffre. Les feux se refont également une beauté. Sur les flancs, la seule nouveauté est l’intégration des répétiteurs latéraux de clignotant dans les rétroviseurs sur l’ensemble de la gamme. Même constat de changement dans la continuité à l’intérieur. L’habitacle n’évolue quasiment pas. On retrouve l’emblématique poignée de maintien 4×4 et des matériaux toujours aussi bien finis et assemblés. Le système multimédia avait été mis à jour en fin d’année dernière avec l’arrivée d’un écran 8,4 pouces trônant sous les aérateurs « E.T. », baptisés ainsi en raison de leur forte ressemblance avec les yeux du célèbre extraterrestre. Les modifications interviennent au niveau des commandes de climatisations, héritées désormais du Compass pour un léger gain en modernité.
L’habitabilité, notamment à l’arrière, reste ainsi la grande force du Renegade par rapport à la concurrence. Mesurant toujours 4,26 m de long, soit près de 10 cm de plus qu’un Capteur ou qu’un 2008, il est toujours aussi généreux en termes d’espace à vivre. Un choix stratégique opéré au détriment du coffre qui, avec 351 l, est l’un des moins volumineux du segment. L’un dans l’autre, le Renegade est tout à fait adapté aux petites familles.

Mise à jour mécanique

C’est donc sous le capot qu’il faut aller regarder pour trouver le plus gros des changements. Le Renegade se met au goût du jour et se plie aux nouvelles normes antipollution. Les diesels Multijet 1,6 l 120 ch et 2 l 140 ch adoptent désormais un catalyseur à réduction sélective (SCR) qui sera en charge de contrôler les émissions d’oxyde d’azote (Nox) par l’intermédiaire d’une injection d’AdBlue dans les gaz d’échappement.
Conscient que le diesel est en fin de cycle, le Renegade mise, en parallèle, davantage sur ses blocs essence. Les 1,6 l E-torq 110 ch et 1,4 l MultiAir 140 et 170 ch disparaissent purement et simplement du catalogue, tandis que d’inédits moteurs font leur apparition : un 3-cylindres 1 l de 120 ch et un 4-cylindres 1,3 l décliné en 150 et 180 ch. Ce dernier, uniquement associé à une boîte automatique BVA9 et à une transmission intégrale, ne sera pas commercialisé en France. Trop polluant, il était assorti d’un trop important malus. Aucune version 4×4 essence ne sera ainsi disponible dans l’Hexagone.
Le 1,3 l 150 ch constitue de fait le meilleur choix. Avec ses 270 Nm, il redonne du peps au Renegade, même si ce n’est pas une bête de course. Toujours volontaire, il se montre tout à fait suffisant pour tracter le poids élevé de cette belle bête. En conduite douce, son association avec la boîte DDCT 6 rapports fait merveille. Même si les choses se compliquent dès que l’on veut adopter une conduite plus sportive, le Renegade joue toujours sur ses points forts, à savoir, un comportement sûr et un confort à toute épreuve. Côté équipement, de nouvelles aides à la conduite (capteurs avant de stationnement, système d’avertissement de franchissement de ligne, avertissement anticollision, etc.) entrent dans la danse. Disponible à partir de 19 100 € (comptez 23 000 € pour un milieu de gamme bien doté), le Renegade est ainsi toujours aussi séduisant.

Fiche technique de la Jeep Renegade 1,3 l 150 ch :
• Moteur : 4-cylindres essence
• Cylindrée : 1 300 cm3
• Puissance : 150 ch
• Couple : 270 Nm
• Longueur x largeur x hauteur : 4,24 x 1,81 x 1,67 m
• Capacité du coffre : 351 litres
• Consommation moyenne : NC
• Vitesse maxi : NC
• Accélération 0-100 km/h : NC
• Émissions de CO2 : NC

2018-09-06T16:05:49+00:00 06/09/2018|Catégories : AUTO-MOTO & SPORTS|