Mini

Mini radicalise sa proposition JCW et prépare une déclinaison JP qui ne fait pas dans la demi-mesure : ailes gigantesques, aileron immense, voies larges et basses, la proposition impressionne.

Mini JCW GP

La Mini JCW GP montre les crocs

Mini prépare une nouvelle version JCW GP de sa citadine. Pour se mesurer à une concurrence de plus en plus affûtée, la petite bombe fait le pari d’une proposition radicale. Présentation.
En avançant un modèle entièrement électrique dont la sortie est prévue pour le courant de l’année, la Mini pouvait laisser entendre qu’elle allait rentrer dans le rang des injonctions de notre époque. C’était mal connaître la citadine allemande au surmoi britannique qui s’est toujours imaginée en petite bombe urbaine. Une nouvelle version JCW GP – pour John Cooper Work prépare son débarquement. C’est d’abord sous la forme d’un concept GP que cette déclinaison radicale a été présentée au grand public. Dans un monde automobile qui retrouve un goût prononcé pour les déclinaisons sportives, avec de plus en plus de mutations de berlines en véritables machines de guerre (Ford Focus ST, Seat Leon Cupra, Peugeot 308 GTI, Audi RS1, etc.), arborer quelques stickers rappelant vaguement la piste et placer deux sorties d’échappements ne suffit plus. Même si l’ancien modèle JCW ne se contentait évidemment pas de cela, Mini a ressenti le besoin de revoir en profondeur sa copie.

En roues libres
Pour aller de l’avant, il faut souvent revenir aux sources. Inspirée du Mini Cooper S Works GP 2006 et du Mini John Cooper Works GP 2012, la nouvelle ébauche qui préfigure cette Mini JCW s’inspire d’un design agressif, ostensiblement hérité de l’univers de la course sur piste. Plus large et plus bas que l’actuel John Cooper Works, il s’avance toutes mâchoires ouvertes avec cette bouche béante à l’avant, comme pour mieux dévorer l’asphalte, et arbore des prises d’air massives, de nouvelles jupes latérales, un diffuseur démesuré et des ailes qui semble avoir été dérobées à une voiture du Championnat du monde de rallye. La présentation générale multiplie les clins d’œil à l’Union Jack, comme en témoignent les élégants feux arrière qui, composés d’innombrables petites diodes, forment la croix du drapeau britannique. L’aileron proéminent, placé en bout de pavillon, achève de dresser un tableau qui ne fait jamais dans la demi-mesure. Les éléments ont été moulés dans de la résine renforcée par de la fibre de carbone : on n’ose imaginer le coût de revient d’un tel traitement !
À l’intérieur, la proposition est tout aussi jusqu’au-boutiste. Les ingénieurs ont renforcé la caisse de la Mini Cooper S en multipliant les soudures et ont retiré tout ce qui était superflu pour chasser le moindre kilo. La cabine a été presque entièrement dénudée. On retrouve deux sièges avec des harnais de course à cinq points et… c’est à peu près tout. La banquette arrière a été une nouvelle fois sacrifiée, comme la doublure de pavillon. La Mini JCW GP conserve toutefois son vaste écran central, qui s’enrichit de tout un jeu de réglages spécifiques à la course, comme les paramètres d’amortissement. Un affichage tête haute aide le conducteur à garder les yeux sur la piste, tandis que les palettes de changement de vitesse maintiennent les mains sur le volant. L’instrumentation numérique, elle, est directement héritée du monde de la compétition.

Puissance et maîtrise
L’ancien modèle, sorti en 2012, avait pris le parti de la maîtrise plutôt que celui de la puissance. Son bloc ne faisait pas dans la surenchère par rapport à la version JCW de base, se satisfaisant largement de 218 ch. L’objectif des ingénieurs est avant tout d’en tirer le meilleur parti, avec un immense travail sur le châssis. Il en sera de même pour cette nouvelle version dont la date de sortie n’a pas encore été annoncée, mais qui devrait arriver à la fin de l’année. La JCW actuelle déploie 231 ch grâce à son bloc 2 l turbo. Même si Mini est resté vague sur les caractéristiques techniques, on peut miser sur une puissance totale de 250 ch. Vu le poids réduit de l’ensemble et la finesse des modifications réalisées sur la plateforme, ce sera largement suffisant pour propulser une nouvelle fois la Mini JCW GP sur le devant de la scène sportive. Les tarifs officiels ne sont également pas encore connus, mais le bond en avant technologique, notamment au niveau de l’assemblage et des matériaux utilisés pour gagner en légèreté, devrait se faire sentir nettement sur une addition finale qui dépassera les 40 000 €.

2018-01-18T14:13:29+00:00 09/01/2018|Catégories : AUTO-MOTO & SPORTS|Mots-clés : |