MINI

En hommage au quartier culte de Mayfair, immortalisé par David Bowie, la Mini s’offre une série spéciale Heddon Street so british !

Mini Cooper, les vertus de l’hédonisme

Mini continue son tour des quartiers de Londres. Après Blackfriars et Kensington, le constructeur britannique fait une petite halte à Heddon Street, le temps d’une série spéciale du même nom. Au programme, du luxe, de l’élégance et du charme.

Mini a toujours eu un petit penchant pour les séries spéciales. Après la sortie des éditions Blackfriars et Kensington pour la version classique, voici venue l’heure de faire un petit détour salutaire par Heddon Street. Le point commun entre ces appellations est qu’elles désignent toutes un quartier emblématique de Londres. Plutôt habile pour une Mini…
Heddon Street est ainsi une célèbre rue londonienne située dans le quartier de Mayfair et donnant sur Regent Street. C’est sur cette place mythique du rock anglais que furent prises les photos qui illustrent l’album iconique de David Bowie, The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars. On ne pouvait pas rêver plus british pour une citadine à l’ADN 100 % anglo-saxon.

Le flègme anglais

Pour mémoire, la Mini nous est revenue l’an passé dans une nouvelle génération particulièrement réussie. À l’instar de l’ensemble des productions actuelles, elle a pris de l’embonpoint et repose désormais sur des mensurations généreuses : 3,82 x 1,72 x 1,41 m, c’est 9,8 cm de plus en longueur que sur l’ancienne version, mais aussi 4,4 cm en largeur et 0,7 en hauteur. De quoi rendre l’aide au parking obligatoire ! Ce gabarit altier n’a rien retiré au charme espiègle de la Mini. Les designers ont effectué un travail remarquable pour moderniser une formule magique sans la dénaturer, bien au contraire. La dernière génération porte haut les couleurs du savoir-faire britannique (malgré le pavillon allemand, la Mini est produite en Angleterre) avec sa calandre chromée, ses feux arrière emblématiques et ses formes galbées. L’intérieur est tout aussi séduisant : seul Mini, aujourd’hui, produit des ambiances mêlant aussi bien modernité, excentricité parfois et élégance toujours. La console de bord est un exemple du genre avec cet immense cadran très « Big Ben ». On regrette seulement que la navigation dans les menus de l’écran central ne soit pas des plus intuitives et rapides, mais l’affichage tête haute simplifie tellement la vie au quotidien que l’on pardonne rapidement à la Mini ses quelques petites errances sur l’ergonomie.

Édition spéciale

C’est dans ce cadre particulièrement réussi que paraît la série spéciale Heddon Street. Cette déclinaison est immédiatement reconnaissable grâce à ses larges bandes grises, cernant des motifs en chevrons, qui s’étendent sur le capot et sur le coffre. D’autres signes distinctifs viennent personnaliser encore davantage la série comme les inscriptions éponymes au niveau des ouïes latérales ou l’insert lumineux Piano Black de la planche de bord. La version Heddon Street est l’occasion pour la Mini (3-portes, 5-portes et Cabrio) de faire le plein d’équipements de série. On retrouve ainsi les jantes en alliage de 16 pouces Victory Spoke (17 pouces Rail Spoke sur Mini Cabrio), les essuie-glaces et phares automatiques, les projecteurs full LED avec design Union Jack à l’arrière, le Pack Connected Navigation avec écran de 6,5 pouces, les sièges avant Sport avec sellerie tissu/cuir, la climatisation automatique bi-zone (manuelle sur One et One D) ou le toit ouvrant panoramique en verre.Sous le capot, il faudra choisir entre les motorisations essences One de 102 ch et Cooper de 136 ch, ainsi que les diesels One D de 95 ch et Cooper D de 116 ch. Vu le niveau de gamme, il n’aurait pas été désagréable de retrouver des motorisations plus puissantes, mais ces moteurs ont fait leur preuve et permettent de jouir pleinement du comportement joueur de la Mini tout comme de sa propension à se comporter comme un kart. Les tarifs débutent à 25 500 € avec la version essence 102 ch (One) en 3-portes. Comptez 1 000 € de plus pour la 5-portes et 4 000 € pour la Cabrio. Le haut de la gamme est représenté par la version Cooper D 116 ch Cabrio, à près de 33 000 €. À noter que Mini est toujours aussi attractif dans le domaine de la location longue durée puisque les loyers débutent à 296 €/mois sur 36 mois, sans apport. Le pragmatisme anglais sans doute.


Fiche Technique de la Mini Cooper 136 ch Heddon Street :
• Moteur : essence 3-cylindres
• Cylindrée : 1 499 cm3
• Puissance : 136 ch
• Couple : 220 Nm
• Dimensions : 3,82 x 1,72 x 1,41 m
• Capacité du coffre : 211 litres
• Vitesse maxi : 210 km/h (sur circuit)
• Accélération 0-100 km/h : 7,9 s
• Conso moyenne : 4,5 l/100 km
• Émissions de CO2 : 105 g/km

2018-09-05T14:09:38+00:00 05/09/2018|Catégories : AUTO-MOTO & SPORTS|