Nissan

Nissan Leaf

de l’importance d’être pionnier

Plus performante, plus autonome, plus moderne et plus agréable à vivre, la Nissan Leaf se bonifie sur tous les plans et soigne sa position de pionnière du véhicule électrique. Un rang à tenir alors que la concurrence se densifie et que l’avenir semble promis à cette technologie.

À la fin du xxe siècle, Toyota a fait un pari fou : proposer un véhicule qui associe un bloc électrique à un moteur thermique à une époque où les enjeux écologiques n’étaient pas au cœur de toutes les attentions et où V6 et V8 occupaient le devant de la scène. Vingt ans plus tard, le constructeur japonais en retire encore les fruits et profite pleinement de son positionnement de pionnier. En 2011, Nissan va encore plus loin et lance le premier modèle entièrement électrique alors que la technologie est encore si jeune que les autres constructeurs préfèrent s’en détourner. Sept ans plus tard, la conjoncture lui donne raison : les centres-villes vont de plus en plus exclure les véhicules polluants ; tous les grands noms de l’automobile se ruent sur cette solution pour réduire leur empreinte globale et l’électricité fait de nets progrès. En bon pionnier, Nissan se devait ainsi de garder une longueur d’avance. La Leaf 2 arrive à point nommé alors que Honda, Toyota, BMW, Volkswagen et, bien sûr, Tesla, sont déjà dans le rétroviseur.

Accueillante et familiale
Pour bien comprendre le positionnement de la Leaf, il faut se rappeler ce que signifie son nom. Il s’agit en réalité de l’acronyme de « Leading Environmentally friendly Affordable Family vehicule ». Le bureau marketing de Nissan a certes un peu forcé pour obtenir le mot « leaf » (qui signifie « feuille » en anglais), mais cela trahit bien l’objectif de cette berline qui se veut avant tout accessible et familiale. La Leaf reprend ainsi la plateforme de sa devancière, mais améliore l’habitabilité en gagnant 4 cm de long (4,49 m) malgré un empattement équivalent. Le coffre atteint ainsi 435 l (+ 65 l). On comprend aisément le positionnement de Nissan qui, au regard des coûts de développement d’une voiture électrique, n’a pas souhaité changer de base technique pour mieux se concentrer sur l’essentiel :
la chaîne électrique et l’autonomie. Le style est toujours sobre, mais élégant, avec, petite nouveauté, la possibilité d’adopter une carrosserie bi-ton. Mais Nissan a fait de gros efforts sur l’équipement. La Leaf se dote de nombreux systèmes de conduite autonome, du parking 100 % automatique, d’un écran multimédia 7 pouces, de la compatibilité Android Auto et Apple CarPlay ainsi que du mode « e-pedal » permettant de conduire avec la seule pédale de droite en activant un freinage hydraulique sur le frein moteur dès qu’on lève le pied. Confortable, accueillante pour les familles et bien équipée, la Leaf tient ses promesses.

Survoltée
Elle va même au-delà puisque la batterie atteint désormais 40 kWh pour déployer 150 ch et 320 Nm de couple contre 109 ch et 254 Nm pour le précédent modèle. Mieux, l’autonomie, constatée via les très strictes normes WLPT, atteint 270 km, contre 180 km
auparavant. Il faut compter 21 heures pour une recharge complète sur une prise 220 V et 7 heures sur une Wallbox dont l’installation est facturée 1 100 €. Autre bonne nouvelle, la baisse du prix de revient des batteries a permis à Nissan de ne plus avoir à les louer. Ainsi, bonus déduit, la Leaf 2 est à 27 900 € avec un équipement déjà généreux. Comptez 31 000 € pour un milieu de gamme très bien loti. À ce tarif-là, l’heureux utilisateur peut profiter d’une voiture au comportement unique, à la fois souple et dynamique (grâce à la présence du couple dès le début de la phase d’accélération), sûre et confortable, en un mot : apaisée. La Leaf 2 boucle le 0 à 100 km/h en moins de 8 s, ce qui est bien mieux que la plupart de ses concurrentes familiales thermiques. La Golf VII 150 ch n’avale par exemple cette distance « qu’en »
8,5 s. La Leaf peut même parcourir entre 120 et 150 km à 130 km/h ! Sur un parcours varié, les 250 km sont largement tenus. Le poids du véhicule, rendu élevé à cause des batteries, n’incite toutefois pas à la conduite agressive. Le mode e-pedal, qui permet de ne pas lever le pied de la pédale de droite, est un dispositif intéressant qui demande un certain temps d’adaptation, mais qui tranquillise encore un peu une conduite définitivement très agréable.

Fiche technique Nissan Leaf 2

• Dimensions : 4,49 x 1,79 x 1,54 m
• Empattement : 2,70 m
• Volume du coffre : 435 l
• Roue de secours : non,
• kit de réparation
• Moteur : Électrique
• Batterie : Lithium-ion, 40 kWh
• Puissance : 150 ch
• Couple : 320 Nm
• Poids à vide : 1 525 kg
• 0 à 100 km/h : 7,9 s
• Vitesse maxi : 144 km/h
• Autonomie : 270 km
• Temps de recharge : 21 heures
• sur prise 220 V,
• 7 heures sur Wallbox 32 A
• Rejets de CO2 : 0 g/km
• Bonus écologique : 6 000 €

 

2018-05-24T16:04:27+00:00 07/09/2017|Catégories : AUTO-MOTO & SPORTS|Mots-clés : |