SEAT

L’Arona, qui est le nom d’une montagne de Tenerife, est le premier SUV Compact du groupe Volkswagen. Avec son style vif et acéré, ce nouveau modèle signé Seat vise un public jeune et urbain.

Seat Arona, la folie des grandeurs

Seat a bien l’intention de capitaliser sur le beau succès de l’Ateca et n’a pas froid aux yeux. La firme ibérique s’attaque au segment encombré des mini-SUV, qui bat tous les records de croissance sur le marché des voitures neuves. Voici l’Arona, un nouveau fauve dans cette jungle surpeuplée.

Difficile de suivre le rythme des sorties sur le segment des SUV compacts ces derniers mois. Tous les grands constructeurs ont bien l’intention de poser leur campement dans cette nouvelle jungle devenue aussi embouteillée que le centre d’une grande ville. La liste des nouveaux modèles est longue, allant du Citroën C3 Aircross au Hyundai Kona en passant par le Kia Stonic ou encore le Volkswagen T-Roc, sans oublier la riposte des pionniers du segment, comme le Renault Captur ou le Nissan Juke. Mais Seat a déjà prouvé son savoir-faire en matière de SUV avec le très réussi Ateca. Un succès qui lui a donné des ailes et la confiance suffisante pour s’attaquer à un nouvel eldorado. L’Arona est ainsi le premier SUV du groupe VW à utiliser sa nouvelle plate-forme. Connue sous le nom de MQB A0, on la retrouve également sur la VW Polo et la Seat Ibiza. C’est peut-être un détail inutilement technique, mais c’est un point qui a son importance : il souligne la place croissante de Seat aux yeux des dirigeants du groupe VW. En contrepartie, le S ibérique compte bien sur l’Arona pour séduire de nouveaux venus, contribuant ainsi à rabattre de la chair fraîche tout en maintenant sa trajectoire de constructeur automobile à la croissance la plus rapide en Europe.

Art de vivre

L’Arona ne fait pas partie de ces SUV qui privilégient la forme plutôt que le fond, comme c’est trop souvent le cas. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il est triste, mais plutôt qu’il coche la plupart des cases qui font un véhicule pratique et convivial. À l’avant, vous trouverez de grands bacs de porte, de nombreux rangements et un espace important pour la tête. Les sièges arrière n’ont pas la modularité d’une Renault Captur, mais les bases sont solides : il y a assez d’espace pour qu’un adulte de grande taille puisse s’asseoir sans se sentir à l’étroit. En ce qui concerne la place du milieu, l’Arona ne fait pas de miracle et seuls les enfants pourront s’y sentir à l’aise durant de longues périodes. L’Ateca impressionne cependant en se présentant comme le SUV Compact le plus spacieux du moment. Plus important encore, Seat a réussi là où tant d’autres ont échoué en offrant un coffre des plus généreux. Par comparaison, celui de l’Arona offre plus d’espace pour les bagages qu’une Volkswagen Golf, ainsi qu’une accessibilité accrue et un plancher de coffre à double hauteur pour diviser l’espace de chargement. Du grand art !
Le tableau de bord de l’Arona résume parfaitement la position de Seat au sein du groupe VW, entre l’austérité de Skoda et la maîtrise des modèles VW (le cuir légèrement granuleux sur le volant en est un bon exemple). C’est bien fini, bien assemblé et bien pensé, mais ce n’est pas encore tout à fait au niveau de la maison mère. La dotation technologique fait rapidement oublier cette hiérarchie. Alors que l’écran tactile de 6,5 pouces sur les modèles d’entrée de gamme semble un peu basique, la version de 8 pouces à partir du niveau SE Technology est superbe, alliant des graphismes nets et d’excellentes fonctionnalités, comme l’Apple Carplay et Android Auto, ainsi qu’une remarquable navigation satellite intégrée. Toutes les versions sont équipées d’un freinage d’urgence autonome. Il faudra monter en finition pour profiter du régulateur de vitesse adaptatif, de l’avertissement de fatigue, des essuie-glaces et phares automatiques, ainsi que de la caméra de recul ou de l’aide à la sortie de parking, de l’avertisseur d’angle mort ou de l’aide au stationnement.

La bonne pioche

Seat a pioché dans ce que le groupe VW a de mieux à proposer en matière de motorisations. L’Arona donne le choix entre deux moteurs TSI turbocompressés et un moteur diesel TDI. L’essence est un trois cylindres de 1 l de 95 ch (transmission manuelle à cinq vitesses) et de 115 ch (couplé à une boîte de vitesses manuelle à six rapports ou boîte de vitesses DSG à double embrayage et sept rapports). En haut de la gamme trône le 1,5 l TSI de 150 ch avec boîte manuelle à six vitesses. Le diesel est le 1,6 l TDI, disponible en 95 ch (avec boîte manuelle à cinq vitesses ou DSG7) et 115 ch (boîte manuelle à six vitesses). Étant donné le caractère compacte de l’Arona, tous les blocs se montrent enthousiastes et joueurs. L’Arona jouit de l’excellent dynamisme de la plateforme maison et bénéficie d’une excellente insonorisation. Les suspensions réagissent tout de même sèchement aux imperfections de la route, mais le confort général n’est jamais altéré. Les prix débutent à 16 090 € (Reference). Un prix de base très attractif, mais il faudra choisir, à ce tarif-là, entre les « petits » 1 l TSI 95 ch et 1,6 l TDI 95 ch, tous deux avec la boîte de vitesses manuelle, dans la version de base la plus nue. La version Style (19 180 €) est un meilleur choix, avec le TSI 115 ch (20 040 €) et sa boîte de vitesses DSG. L’Arona est bien parti pour suivre les traces de son grand frère l’Ateca.

Fiche technique du Seat Arona 1.0 ECOTSI 115 :
• Moteur : 3-cylindres essence
• Cylindrée : 999 cm3
• Puissance fiscale : 6 CV
• Puissance : 115 ch
• Couple : 200 Nm à 2000 trs/min
• Boîte de vitesses : Mécanique
• Nombre de vitesses : 6
• Longueur : 4 138 mm
• Largeur : 1 780 mm
• Hauteur : 1 552 mm
• Volume de coffre mini : 400 l
• Nombre de places assises : 5
• Poids à vide : 1 187 kg
• Émissions de CO2 : 114 g/km
• Consommation
– extra-urbaine : 4.4 Litre / 100 km
– mixte : 5 Litre / 100 km
– u rbaine : 6 Litre / 100 km
• Vitesse maximum : 182 km/h

2018-09-05T14:34:37+00:00 05/09/2018|Catégories : AUTO-MOTO & SPORTS|