Toyota

Panneau solaire, pompe à chaleur, deux blocs électriques, une consommation pouvant descendre à 1 l / 100 km/h… La Toyota Prius Hybride Rechargeable intègre ce qui se fait de mieux en termes de technologies automobiles vertes.

Toyota Prius

le vert est dans le fruit

Aboutissement d’un colossal travail de recherche et de développement, la Prius Hybride Rechargeable devient un modèle à part entière. Ce bijou d’innovation signé Toyota montre que la technologie peut se mettre au service de l’écologie.

L’inconvénient, lorsqu’on est pionnier, c’est que l’on doit toujours innover pour garder l’avance que l’on avait prise dès le départ. Toyota ne le sait que trop bien, lui qui, le premier, avait fait le pari de l’hybridation il y a plus de vingt ans. Une éternité pour le marché de l’automobile qui a eu le temps d’organiser la riposte. Aujourd’hui, tous les constructeurs ne jurent plus que par les propositions alternatives, plaçant la plus grosse partie de leurs espoirs dans des solutions hybrides. Le constructeur japonais, dont le savoir-faire n’est plus à prouver, est ainsi attaqué de toute part. La dernière banderille en date vient directement de Corée, avec le Kia Niro Plugin Hybrid, qui montre que l’écart se resserre. La firme nippone se devait de réagir. La Prius rechargeable arrive à point nommé avec un bagage technologique impressionnant.

Concentré de technologies vertes
L’équipement de cette Prius parle de lui-même. Le bloc-moteur, tout d’abord, se compose d’un dispositif thermique de 98 ch, appuyé par deux systèmes électriques. Le premier, le plus important, développe 72 ch. Le second s’avance avec ses 31 ch. Celui-ci peut participer à la propulsion, mais fait souvent office de générateur électrique. C’est déjà fort plaisant sur le papier. Mais la Toyota ne s’arrête pas là. Le chauffage est confié à une pompe à chaleur suffisamment performante pour assurer une température décente dans l’habitacle même quand le thermomètre chute sous les -10 °C à l’extérieur sans avoir besoin de recourir au moteur thermique. Le toit est également composé de panneaux solaires qui viennent assurer une autonomie supplémentaire de 5 km par jour environ. Le résultat est sans appel. Même s’il faut se méfier des chiffres d’homologation de ce genre de véhicules, en attendant les nouvelles normes européennes, il faut reconnaître à la Prius rechargeable son appétit d’oiseau. En cycle NEDC (2/3 en électrique, 1/3 en hybride), la Japonaise affiche une consommation record de
1 l/100 km et même la conduite « normale » se contente de 3,4 l/100 km, ce qui est pour le moins impressionnant pour une voiture de cette taille. L’autonomie en mode tout électrique est d’environ 50 km, tandis qu’il faut compter environ 3 heures pour une recharge sur prise normale et 2 heures sur prises spéciales. Outre son exceptionnel bagage technique, cette Prius surprend par sa belle agilité, malgré ses 4,64 m. Les reprises sont très bonnes puisque puissance et couple sont disponibles immédiatement et le comportement est étonnamment joueur. Petit bonus, un mode de conduite permet de recharger entièrement la batterie tout en roulant.

Traitement spécial
La protégée de Toyota est toujours basée sur la plateforme TNGA. Mais les designers lui ont réservé un traitement spécial pour mieux rendre hommage à son formidable bagage technologique. L’avant est plus agressif, rehaussé par les feux Matrix LED. L’arrière a également été redessiné par rapport à l’hybride de base avec un design plus épuré et moins clivant, composé de deux feux horizontaux et d’une bulle ondulée inédite. Des petites touches uniquement esthétiques puisque le coefficient de pénétration dans l’air (Cx) demeure à 25. Les pneumatiques passent en
15 pouces de série, avec des montes à basse résistance et à flancs hauts. À l’intérieur, la planche de bord accueille un nouvel écran 8 pouces, même s’il reste des progrès à faire en termes d’ergonomie et de simplicité d’utilisation. Les finitions sont dans les standards de Toyota et l’espace est vaste et accueillant.
Cette Prius hybride rechargeable est affichée en finition unique à 36 900 €.
C’est 6 400 € de plus que l’hybride de base. Hélas, le bonus écologique de
1 000 € disparaît pour ce type de véhicules. La proposition est ainsi un peu moins attractive, mais ne devrait pas décourager les automobilistes dont l’usage justifie le recours à une conduite entièrement électrique. Toyota prouve une nouvelle fois qu’il reste le maître de l’hybridation.

Fiche technique Toyota Prius Plugin Hybride :
• Fiche technique :
• Dimensions : 4,65 x 1,76 x 1,47 m
• Empattement : 2,70 m
• Volume du coffre : de 360 à 1 204 l
• Capacité du réservoir : 43 l
• Poids à vide : 1 605 kg
• Moteur thermique : à essence.
• 4 cylindres à cycle Atkinson
• Cylindrée : 1 798 cm3
• Puissance : 98 ch à 5 200 tr/min
• Couple : 142 Nm à 3 600 tr/min
• Moteur électrique 1 : 31 ch
• Moteur électrique 2 : 72 ch
• Batterie : lithium-ion de 8,8 kWh
• Puissance totale cumulée : 122 ch
• Boîte de vitesses : E-CVT
• 0 à 100 km/h : 11,1 s
• Vitesse maxi : 162 km/h (135 km/h en mode EV et 85 km/h en mode EV City)
• Conso mixte homologuée : 1 l
• Rejets de CO2 : 22 g/km
• Bonus écologique : 1 000 €

2018-05-24T16:07:48+00:00 07/09/2017|Catégories : AUTO-MOTO & SPORTS|Mots-clés : |