LES PLUS BEAUX VILLAGES DE FRANCE EN NORMANDIE

VEULES-LES-ROSES

Bijou de la côte d’Albâtre, Veules-les-roses figure parmi les plus beaux villages de France en Normandie. Abrité au creux d’une valleuse débouchant sur la mer depuis le IVème siècle, c’est aussi un des plus anciens villages du Pays de Caux.

UN LIEU DE VILLÉGIATURE

Veules-les-roses connut son heure de gloire au XIXème siècle, lorsque des artistes comme Victor Hugo mais aussi de nombreux peintres, notamment ceux du mouvement des peintres ambulants russes, en faisaient leur lieu de villégiature. Traversé par le plus petit fleuve de France, la Veules, ce petit village de caractère doit sa renommée aux belles demeures à colombages et aux moulins qui bordent ce cours d’eau.

GASTRONOMIE

Il faut découvrir le cresson aux sources dont la culture longe la rivière, aux abords de la ville. Son front de mer ourlé de sable fin à marée basse est une véritable invitation à la dégustation des Veulaises, des huîtres élevées en pleine mer. Les 16 et 17 juin, il ne faut pas manquer la 10ème édition de la Fête des Roses qui accueille un grand nombre de rosiéristes, pépiniéristes, horticulteurs et des professionnels des plantes.

FESTIVAL PATRIMONIAL

Le Festival du lin et de la fibre artistique est une manifestation de renommée internationale, déployée pendant trois jours sur 10 communes de la Vallée du Dun et du plateau environnant, proposant expositions photographiques et textiles ainsi que des animations (du 6 juillet au 8 juillet – Renseignements :
02 35 57 25 20).

SORTIE

Animée par l’auteur Michel Robakowski, une rando-poèmes de 2h environ propose une promenade avec des haltes poétiques dans les chemins (26 juillet)

BARFLEUR

Le petit port de pêche de Barfleur est l’un des plus pittoresques du Cotentin, dans la Manche.
Ses maisons en granit, l’église atypique, les petits restaurants qui bordent le port, Barfleur a conservé tout son charme. En effet, l’église à la silhouette trapue, presque fortifiée, a la particularité d’avoir une chapelle d’axe en dôme octogonal et un clocher sans flèche. Il ne faut pas manquer la débarque des poissons pour s’immerger dans la vie locale, ni le Phare de Gatteville, le 2ème plus haut phare de France.

GASTRONOMIE

Barfleur possède un trésor : les fameuses moules sauvages de Ravenoville provenant des gisements naturels de l’Est du Cotentin, la « Blonde de Barfleur » qui bénéficie depuis plusieurs années de la charte de qualité « moule de Barfleur Normandie fraîcheur mer». A déguster dans les nombreux restaurants de Barfleur qui font face au port !

CULTURE

Pour les amoureux de musique classique, « l’Eté Musical de Barfleur » est un superbe festival dont cette 14ème édition (19 juillet – 13 août) propose un programme de qualité en accueillant notamment la pianiste internationale Anne Queffélec, l’Orchestre régional de Normandie accompagnant la mezzo-soprano Catherine Trottmann sur des œuvres de Berlioz, le Trio Surel qui interprétera les Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach, puis le pianiste Jean-François Zygel pour un concert d’improvisations.
Eglise Saint-Nicolas
quai Henri Chardon
50760 Barfleur – (Tél 06 43 22 32 81)

LYONS-LA-FORÊT

Lyons la Forêt (Eure), à 40 km de Rouen, offre un décor de carte postale : colombages, torchis coloré et briques roses constituent la majeure partie du patrimoine bâti. Les halles du XVIIIème siècle situées au centre du village sont d’une grande beauté et une longue rue mène, le long de la Lieure, à l’église Saint Denis (XIIe-XVIème siècle).

SOURCE D’INSPIRATION

Très prisé des artistes, ce petit village de 800 habitants vit Maurice Ravel y composer, tandis que Jean Renoir et Claude Chabrol vinrent y tourner quelques scènes de cinéma.

VISITES

L’ancien couvent des Cordeliers à Lyons-la-Forêt, édifié 1624, fut habité par des moines jusqu’à la Révolution. Dès 1793, le couvent est déclaré Bien National et abrite alors une manufacture de toiles imprimées (indiennes), puis une verrerie. Celle-ci brûle en 1852, détruisant l’église, mais épargnant le bâtiment conventuel. Aujourd’hui, c’est un domaine privé qui ouvre ses portes 50 jours par an pour une visite accompagnée (bâtiment conventuel et passage sous les élévations). Visites sur rendez-vous (06 75 96 82 72), d’avril à août.
A visiter également, l’Abbaye de Mortemer à Lisors, dans la forêt de Lyons, la première abbaye cistercienne, fondée XIIème siècle par Henri Beauclerc, Duc de Normandie, Roi d’Angleterre et 4e fils de Guillaume le Conquérant (02 32 49 54 34)

LE BEC-HELLOUIN

Les maisons à pans de bois, les ruelles fleuries, la place aux hêtres invitent à la flânerie dans ce délicieux village de l’Eure. Fondée aux alentours de 1034 par un chevalier du comte de Brionne, un dénommé Hellouin (ou Herluin), l’Abbaye du Bec est devenue rapidement un centre important de la chrétienté. Quatre siècles plus tard, en pleine Guerre de Cent Ans, l’abbé craignant les assauts dévastateurs des troupes anglaises entreprit une politique de la terre brûlée qui anéantit le village mais n’empêcha pas les Anglais de s’emparer de l’abbaye. Avec la Révolution, les bâtiments conventuels devinrent une caserne de cavalerie. Ce n’est qu’en 1948, que les moines retrouvèrent le Bec, rejoints l’année suivante par des moniales qui bâtirent de leur côté un monastère.

ÉDIFICES RELIGIEUX

Riche d’un passé exceptionnel, le village du Bec-Hellouin dans l’Eure a préservé ses édifices religieux dont certains sont toujours habités. L’Abbaye de Notre-Dame du Bec est encore occupée par des moines bénédictins dont la production artisanale de céramiques contribue à la renommée du Bec-Hellouin. Près de l’Abbaye, l’église St André, construite également au XIème siècle, abrite la sépulture du Bienheureux Hellouin. Au Monastère Ste Françoise Romaine, à 2 km de l’abbaye, vivent encore 26 moniales selon la règle de Saint-Benoît, dans les bâtiments construits depuis 1950.

SAINT-CÉNERI-LE-GÉREI

Le village de Saint-Céneri-Le-Gerei, non loin d’Alençon dans l’Orne, où le temps semble s’être arrêté, attira de nombreux artistes.

MUSÉE

A l’instar de Pont Aven ou Barbizon, l’auberge des Sœurs Moisy était un des lieux de villégiature et de rassemblement de peintres de renom parmi lesquels Courbet et Corot qui, à la fin du XIXe siècle, venaient puiser leur inspiration dans les Alpes Mancelles. Grâce à une scénographie originale et ludique, ce lieu de rendez-vous des peintres impressionnistes des années 1875-1925 dévoile l’histoire, le patrimoine et l’actualité des Arts Plastiques dans ce village exceptionnel, l’un des « cent plus beaux de France ». L’auberge doit son originalité à sa fameuse « Salle des Décapités », inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

LÉGENDE

Une petite chapelle dans une prairie où coule paisiblement la Sarthe ainsi qu’une église romane du XIème siècle abritant de très belles fresques ajoutent au charme de ce délicieux petit village. Il y aurait même une fontaine miraculeuse, à l’endroit où aurait jailli la source qui étancha la soif de Saint-Céneri et de son disciple. La légende veut que son eau ait des vertus curatives pour toutes les affections ophtalmiques.

BEUVRON-EN-AUGE

A proximité de Cabourg
(Calvados), le village de Beuvron-en-Auge se distingue par son authenticité et sa rusticité : un vieux manoir du XVIème siècle, l’ancienne auberge de la Boule d’Or datant du XVIIIème siècle, des maisons à colombages des XVIIème et XVIIIème siècles…Les amoureux des belles pierres ne seront pas déçus.

GASTRONOMIE

Les gourmets ne seront pas en reste : la Route du cidre, longue de 40 km, fait étape dans ce village où une vingtaine de producteurs font vivre les produits du terroir, dans un donne à voir une véritable carte postale de la Normandie des haras, des châteaux manoirs et autres maisons à colombages.
La Fête du cidre, une fois par an à l’automne, propose d’assister au pressage des pommes et de déguster différents crus. Les 2ème dimanches du mois, les Beuvr’Antiques sont l’occasion de ventes d’antiquités dans les boutiques de la place centrale du village.

2018-06-25T16:52:13+00:00 25/06/2018|Catégories : TEMPS LIBRE|Mots-clés : |